Préface du Père René Laurentin

Une expérience insolite et révélatrice

Le Docteur Maurice Caillet a écrit un livre surprenant. Il nous y raconte son histoire ; celle d'un non chrétien, non baptisé, franc-maçon et Vénérable du Grand Orient, adepte des Rose-croix, explorateur de presque toutes les formes de parapsychologie, voire d'occultisme. A travers un passage par l'Eglise marginale des Orthodoxes roumains-gallicans, il a trouvé avec enthousiasme la Voie, la Vérité, la Vie dans l'Eglise catholique, par le Renouveau charismatique. Le baptême dans l'Esprit fut pour lui un branchement spirituel tonique et illuminant sur le grand Inconnu de la Trinité: le Saint Esprit; donné radicalement au Baptême, puis à la Confirmation, il reste souvent caché, faute d'accueil à sa dynamique présence. Beaucoup de baptisés ne l'ont ni trouvé, ni même cherché.

Le Docteur Caillet nous fait revivre une histoire mouvementée, dangereuse, avec "happy end" dont la lumière éclaire tout ce passé.

Le livre est déroutant, mais prodigieusement instructif par la multiplicité et l'originalité des expériences dont il témoigne, avant, pendant et après la découverte du Christ. Il l'est aussi parce que l'auteur raconte cette expérience à l'envers. Il commence par l'expression enthousiaste de cette vie nouvelle qu'il a trouvée et remonte, après cela, à tous les méandres des explorations antérieures, sans grand repère chronologique, sauf son Baptême en 1984, et son mariage (longtemps retardé du fait de sa situation de divorcé en 1988).

Ce qui intéresse dans ce livre, c'est l'aventure spirituelle d'une conversion: comment Dieu se saisit de cet homme, transforma sa vie et donna son équilibre et son bonheur. Des conversions, il y en a de toutes sortes, et cela déroute les hommes d'Eglise eux-mêmes, tant sont divers les lieux, les antécédents, les circonstances. Dieu a ses voies qui ne sont pas nos voies. Il sait rejoindre les hommes, de l'intérieur, dans leurs méandres où ils se perdent. Tantôt c'est une longue recherche, tantôt une illumination subite et gratuite, comme Saint Paul. Les deux frères Ratisbonne, Théodore et Alphonse, illustrent respectivement ces deux manières.

La conversion du Docteur Caillet s'est faite au fil d'une quête insatisfaite et sous le choc d'une proposition prometteuse de Satan (rencontré dans l'occultisme), suivie d'un dialogue éprouvant avec des gens d'Eglise souvent décontenancés et dépassés, mais de bonne volonté.

Ce que je retiens de ces confidences en vrac qui nous conduisent au pas de course, en tant de domaines insolites, c'est le risque de ces expériences réputées neutres et anonymes de l'occulte: spiritisme, divinations, développement des capacités cachées dont l'homme est capable. Ceux qui explorent ces zones inconnues, à tâtons, en usant de tous les moyens du bord, rencontrent souvent l'interlocuteur qui les habite: le prince des ténèbres, y compris son emprise, sa séduction et ses rétorsions.

Le Docteur Caillet raconte à plusieurs reprises celles qu'il a subies, et comment il s'en est tiré par la prière et le recours aux sacramentaux de l'Eglise, à défaut d'exorcistes expérimentés, si rares et si difficiles à joindre aujourd'hui.

J'aurais aimé qu'il développe davantage ce dernier point pour éclairer l'opinion en danger. Beaucoup de jeunes se figurent que les tables tournantes, la consultation de verres baladeurs qui répondent à toutes sortes de questions sont innocentes. Or elles sont des pièges redoutables pour peu qu'on s'engage au-delà de frontières mal définies. Le Docteur Caillet l'a discerné en refusant des engagements prometteurs qui l'auraient conduit à la possession ou aux infestations sans issue qui conduisent si souvent au psychiatre ou au suicide.

Actuellement, en France, dix à vingt pour cent des jeunes se livrent à ces expériences par curiosité. Educateurs et parents n'y prêtent guère attention. Selon des préjugés courants, la jeunesse est le temps de toutes les expériences, cela ne tire pas à conséquence, etc. Et les conséquences sont souvent au rendez-vous. Elles sont d'autant plus graves qu'elles ne sont généralement pas identifiées.

Satan, qui guette les occasions, séduit d'abord par la promesse en succès, en argent, amour, pouvoir ; d'abord grisant, puis destructeur, le prince de ce monde n'a pas d'amis, mais seulement des esclaves.

Les jeunes qui font ces expériences-là disparaissent de la catéchèse, de la Messe, constatent des aumôniers de lycées et responsables de paroisses. Si parfois on les revoit, c'est lorsque les dégâts sont là et qu'ils en prennent assez conscience pour demander à l'Eglise comment s'en sortir.

Ce livre exprime de manière suggestive l'expérience brute, variée, stimulante, d'un homme cultivé, médecin, expert en quantité de spécialisations médicales ou chirurgicales successives, longtemps engagé dans des formes et plus nombreuses et plus variées encore de l'occultisme, qu'il évoque à grands traits, avec le recul du dépassement.

Il s'exprime avec une grand liberté, émaillé de jugements rapides. On pourra s'étonner de certains d'entre eux et penser différemment en tant de domaines que parfois il effleure. Son double mérite est celui d'une totale sincérité et d'une très large information sur des domaines ignorés qui pourtant nous concernent tous à divers degrés, parce que nous en

subissons l'influence.

Son livre dit le bonheur (et l'efficience) de découvrir Dieu et les dangers d'autres voies qui ne sont pas d'autres choix normaux de la diversité humaine, mais des déviations et des impasses parfois redoutables.

Ce qui affleure, tout au long de ce livre, au delà de cette recherche, c'est, selon les deux phases qu'il relate, deux constats :

- le Démon existe, je l'ai rencontré

- Dieu existe, je l'ai rencontré

Mais ce livre les nuance et les précise en un sens qui tient en ceci :

"Le Démon m'a offert tangiblement un compagnonnage séduisant que j'ai refusé, il m'aurait conduit des roses aux épines. J'ai trouvé Dieu à travers une Eglise pesante, minutieuse, mais fondée, et finalement maternelle, amicale, où j'ai trouvé la vie et un bonheur à la fois humain et divin. "

Ce livre a une suite encore inédite. L'épouse de l'auteur, qui l'a accompagné dans ses expériences médicales, para-médicales et para-psychiques, était douée d'antennes qui ont trouvé leur voie et leur efficience thérapeutique dans l'Eglise. Le récit de cette expérience pourrait être publié dans un livre ultérieur (Rien n'est impossible à Dieu), si le lecteur désire connaître la suite.

Père René Laurentin

 Editions Rassemblement à son image, 15€ (10976 exemplaires vendus au 30 juin 2016)     ISBN:978-2-36463-063-5

Ce livre est traduit et diffusé en italien et polonais.